logo-bebeuf

Atrium

La plate-forme participative de partage des connaissances du Collège Jean-de-Brébeuf. Blogues, actualités et bases de connaissance.

Actualités

Les technologies sont-elles vraiment des outils pédagogiques de qualité?

tic_education_classe_pedagogie

Le cahier XTRA de La Presse+ sur les écoles privées paru dernièrement est un recueil de publicités d’institutions privées accompagné de quelques articles.

À ma grande surprise, mis a part un papier un peu réchauffé sur le sujet des tablettes numériques en classe, aucune publicité graphique ne fait état de l’utilisation des technologies à l’école ni ne montre un élève avec une technologie dans les mains.

Au contraire, les articles du cahier parlent de programme plein air, de l’importance de la différenciation pédagogique, de la préparation des jeunes à l’école et d’autres sujets qui n’ont aucun lien avec les technologies.

Cette nouvelle stratégie publicitaire, qui semble aux antipodes des paroles évangéliques des dernières années des grands défenseurs de la technologie pour tous, illustre bien la tendance imposée par les résultats des recherches des dernières années : la technologie, oui, mais pas à n’importe quel prix.

Signe des temps?

L’universitaire Terry Karsanti, une des grandes voix de l’Université de Montréal dans l’intégration des technologies en classe écrivait en 2016 :

« Lorsque l’on parle de technologies à l’école, il est grand temps de dépasser ce débat (le débat du pour et du contre). Il faut replacer l’enseignant et l’élève au cœur du rôle des technologies pour l’apprentissage. Il faut plutôt se demander comment les technologies peuvent permettre de mieux enseigner, de mieux apprendre, de développer les compétences du 21e siècle, de donner le goût d’apprendre, etc. C’est le comment qui est important. L’époque du pour ou du contre est, depuis longtemps, dépassée, même si trop de personnes tardent toujours à l’accepter. »

En effet, si les technologies sont dans nos classes pour y demeurer, il faut quand même trouver un juste milieu d’utilisation dans lequel les enseignants seront en mesure de continuer leur travail tout en amenant les élèves plus loin. De plus, enfermer les jeunes et les enseignants dans un type d’appareil, qui peut devenir désuet très rapidement et qui a ses limites technologiques, ne permet pas non plus de développer un savoir-faire technologique varié et durable.

Les apprentissages ne devraient pas être réalisés autour de la manipulation d’un appareil précis. C’est l’ensemble des ressources technologiques disponibles qui doivent être mises au service de l’élève. Que ce soit un appareil ou une application en ligne, ce sont toutes des technologies qui peuvent aider l’élève à progresser.

Les technologies peuvent-elles aider à la réussite scolaire ?

John Hattie, chercheur australien, a fait des recherches sur plus de 800 méta-analyses qui résument plus que 50000 études individuelles sur l’impact des Technologies de l’information et de la communication (TIC) en classe. Il a publié sa synthèse dans un livre paru en 2009 et les principales conclusions de ce dernier sur l’impact des technologies sur la réussite sont les suivantes :

  • Les TIC permettent de varier les stratégies pédagogiques;
  • Les enseignants doivent être formés aux usages éducatifs et pédagogiques des technologies;
  • Les technologies augmentent les possibilités d’apprendre;
  • Les TIC permettent à l’élève de développer un sentiment de contrôle face aux apprentissages réalisés;
  • Les TIC facilitent l’apprentissage collaboratif ou par les pairs;
  • Les TIC permettent une rétroaction optimisée.

J’ajouterai à cela que l’utilisation des TIC en classe c’est une préparation utile à la vie professionnelle future. En effet, la technologie fait désormais partie intégrante de notre société, et les écoliers d’aujourd’hui baignent dans les nouvelles technologies depuis leur naissance, contrairement à la génération précédente, qui a dû apprendre à s’en servir.

L’utilisation des TIC en classe

Les technologies sont des éléments incontournables de la classe d’aujourd’hui. Pouvez-vous imaginer donner un cours seulement avec une craie et un tableau? C’est toujours possible, mais cela limite les actions que l’on peut réaliser en classe. Prenons le projecteur retrouvé dans l’ensemble des classes du Collège. Ce dernier permet la projection de divers médiums et de divers contenus et facilite l’intégration des élèves au processus d’enseignement.

N’oublions pas les environnements numériques d’apprentissage, accessibles seulement grâce aux technologies, sont des outils de qualité, présent sur le web, qui facilitent la différenciation pédagogique, les apprentissages individualisés, le blended learning et la rétention d’information. Par exemple, MOODLE est un portail qui peut devenir facilement l’extension d’une classe. Sur ce dernier, l’élève peut retrouver des notes de cours, des exercices, des tests de pratique et des outils de remise de devoirs.

Enfin, les TIC sont des vecteurs importants de l’amélioration de la créativité et de la communication : selon une enquête menée auprès de la Commission scolaire québécoise Eastern Townships en 2013, l’usage des technologies en classe permettrait le développement de différentes compétences : communication, collaboration, méthodologie, jugement critique, etc.

Ce qu’il faut pour développer des compétences « technologiques », ce n’est pas d’implanter des appareils, mais surtout d’assurer beaucoup, beaucoup plus de formations sur le sujet auprès des enseignants.

Refuser le numérique c’est d’empêcher les jeunes d’aujourd’hui de devenir une relève avec des connaissances numériques adéquates pour affronter le monde!

Marc Desgroseilliers
Conseiller pédagogique, directeur adjoint
Collège Jean-de-Brébeuf

Thèmes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Collège de Jean-de-Brébeuf - 3200, chemin de la Côte-Sainte-catherine
Montréal (Québec) H3T 1C1 - Téléphone: 514 342-9342

Tous droits réservés - Collège Jean-de-Brébeuf 2019